Bienvenue dans les Chambres d’hôtes Nere Chocoa, nichées dans une grande demeure sur 28 Rue Larreguy, 64 200 Biarritz, Pays Basque et département des Pyrénées Atlantique. C’est un lieu hors du commun qui permet de passer un séjour hors du temps, inoubliable et tout simplement merveilleux. Rien qu’en écoutant l’histoire de cette maison, on peut déjà faire un long voyage dans le temps et dans l’histoire. En effet, elle appartenait à la petite fille de la Princesse Eugénie. En 2001, Marc et Maryse Cadou l’ont acheté à la royauté espagnole. Ils ont transformé cet endroit en un lieu magique et féérique permettant aux locataires de se dépayser totalement.

Des chambres d’hôtes, mais une galerie d’art aussi

Les propriétaires de ces chambres d’hôtes sont des mordus d’art. Outre les chambres et suites qu’ils ont mises à la disposition des voyageurs (vacanciers, touristes ou personnes de simple passage dans la zone), ils ont aussi conçu une galerie d’art dans la demeure. Il s’agit de Nere Choco Art. On y trouve des œuvres d’art contemporain atypiques. Des peintures, des sculptures et d’autres objets d’art y sont exposés pour le grand plaisir des convives et des visiteurs. Ils ont été conçus par des artistes régionaux, nationaux et internationaux. Cet endroit est ouvert toute l’année et toute la journée. Mais l’art n’est pas seulement isolé dans cette pièce particulière. On peut aussi en trouver dans chacune des chambres à travers la décoration. En effet, chaque pièce dispose de décoration particulière avec des éléments d’art singuliers. En outre, les convives peuvent profiter de temps en temps de petits spectacles ou mini-concerts donnés par des artistes amis du propriétaire.

Les chambres d’hôtes

Au total, la demeure compte 5 chambres. Elles sont indubitablement nommées sous le signe de la féminité. Et chacune des dénominations a été choisie soigneusement. « Rosita » est la première chambre. Son nom est un hommage à la grand-mère de Maryse. La seconde est « Luna », qui n’est autre que le prénom de sa petite fille. « Carola » la troisième chambre est un clin d’œil à la petite fille de Ferdinand de Lessps, dernier propriétaire de la demeure avec les propriétaires actuels. Pour rendre hommage à l’océan qui bourdonne de loin, on a dénommé la quatrième chambre en « Marina ». Et la dernière chambre est appelée « Mademoiselle ». C’est un hommage à toute la gent féminine d’hier, d’aujourd’hui et de demain. Se loger dans une de ces pièces est donc un grand privilège, mais aussi une manière d’honorer les femmes.